La défense européenne : rôle de la France et de la Grande-Bretagne (2006)

    Londres – Compte rendu en français (21 pages)

    Après un rappel des missions de défense et de sécurité des deux pays, la discussion a porté sur les résultats majeurs de Saint-Malo et la dimension industrielle de la coopération. Trois tables rondes ont été organisées, deux sur les perspectives pour les années à venir dans les domaines opérationnels et industriels, une sur la contribution militaire à la lutte contre le terrorisme. La dernière partie a été consacrée aux initiatives récentes de l’Union européenne et aux propositions pour une coopération franco-britannique en matière de défense.

    Quelques points forts des présentations et discussions méritent d’être soulignés

    1. Le débat sur les besoins de défense et de sécurité est actuellement occulté par les questions de sécurité intérieure qui constitue une réelle préoccupation pour les opinions publiques. Les investissements dans les besoins de défense ne sont donc plus une priorité. Si cette tendance devait perdurer, l’Europe pourrait perdre rapidement sa base technologique de défense et à terme sa capacité à disposer d’une défense autonome. Elle devra alors compter sur les Etats-Unis pour assurer sa sécurité.
    2. L’esprit de Saint Malo demeure et la PESD est désormais un fait, malgré des changements géostratégiques.
    3. En matière industrielle il convient de consentir un gros effort pour promouvoir la R & D commune. Trop peu est fait dans ce domaine. Or il en va du maintien de la base technologique européenne.
    4. En fin de compte, nos deux pays qui sont en Europe ceux qui investissent le plus dans leur défense et leur sécurité, ont tout intérêt à coopérer plus. S’ils ne le font pas, l’Europe n’avancera pas. Il leur restera ensuite à entraîner les autres à leur suite.

    Document(s) lié(s)

    Informations