Les crises du Proche et du Moyen-Orient : vues françaises et britanniques (2001)

    Paris – Compte rendu en français (19 pages)

    Ce colloque, coprésidé par M. Jean-Pierre Lafon, Ambassadeur de France, et par Sir Harold Walker, ancien Ambassadeur du Royaume-Uni s’est déroulé dans un climat de grande confiance et de réelle franchise. Il a permis de mettre en évidence une convergence d’analyse sur les risques et les enjeux liés à l’évolution de la situation dans cette région.

    Tout d’abord, à l’égard de la perception des menaces, les participants ont distingué leurs causes profondes de leurs conséquences qu’il s’agisse de la montée de l’intégrisme, de l’extension du terrorisme et de l’hostilité grandissante des opinions publiques locales aussi bien envers l’Occident qu’envers leurs propres dirigeants.

    Ils ont ensuite constaté une similitude de vues quant à l’analyse des enjeux. Ils ont notamment souligné l’urgence de mettre un terme à la violence, de comprendre la psychologie des parties aux conflits et de changer la perception anti-occidentale grandissante dans la région. De ce point de vue, les participants recommandent d’accroître les efforts dans le domaine de la communication, notamment auprès des médias locaux, pour encourager un certain nombre de valeurs essentielles de liberté et de tolérance de façon à promouvoir l’apaisement de tensions et la stabilisation de la région.

    Le Conseil franco-britannique a également souligné des convergences de vues qui existent sur un certain nombre de points de fixation, que ce soit en Afghanistan, en Irak, en Iran ou bien encore au sujet de la question israëlo-palestinienne.
    A l’issue des travaux, le Conseil à recommandé aux gouvernements français et britannique de définir leurs objectifs communs dans la région et de les mettre en œuvre.

    Document(s) lié(s)

    Informations