Nouvelles générations : Sociétés de demain (2007)

    Les conflits d’intérêt intergénérationnels sont plus aigus en France qu’au Royaume-Uni et constituent un thème à part entière dans la politique. Dans nos deux pays, les jeunes rencontrent néanmoins des problèmes particuliers pour l’accès au logement et à l’éducation.

    Le séminaire a fait ressortir deux grands aspects : les Français mettent l’accent sur les différences entre les cohortes d’âge tandis que les Britanniques insistent davantage sur les différences entre catégories sociales. Les deux pays font néanmoins face à des inégalités structurelles.

    Ni la France ni le Royaume-Uni ne peuvent prétendre être une méritocratie, dans le sens où le niveau d’études ou la réussite professionnelle seraient indépendants du milieu social et du revenu des parents. Dans les deux pays, les relations de la famille restent importantes, notamment pour l’accès aux meilleurs établissements d’enseignement supérieur. Nos deux pays doivent intensifier leurs investissements de long terme dans l’enseignement. Ils doivent être plus attentifs à ce que disent les enfants et les jeunes, et encourager les échanges.

    En France, à la fin des années 1970, on observait un écart de 17 % entre les revenus des salariés d’à peine 30 ans et les revenus de ceux de 50 ans. Cette différence est désormais de 40 %. Au Royaume-Uni, il n’existe quasiment aucun écart de salaire entre ces deux cohortes d’âge, mais les inégalités sont considérables au sein des cohortes selon la classe sociale qui, dans ce pays, constitue de loin la principale cause d’inégalité.
    Les débats se sont concentrés sur la protection sociale, les retraites, l’environnement, la formation professionnelle, esprit d’entreprise et la responsabilité environnementale des entreprises. Des participants ont suggéré de décentraliser davantage de pouvoirs vers les collectivités locales, d’introduire un droit de vote proportionnel au nombre d’enfants et insisté sur la nécessité d’une réflexion à long terme sur les retraites. Pour l’enseignement, les propositions ont porté sur un renforcement de l’implication des parents dans les études de leurs enfants, une meilleure adaptation des études au monde du travail, ainsi qu’une revalorisation du salaire et du statut des enseignants.

    Document(s) lié(s)

    Informations

    Thème(s)